Maîtrise commerciale des hôteliers et indépendance

Les plateformes de réservations hôtelière en ligne, Expédia, Booking, devront expliquer leur pratiques commerciales illégales devant la justice.

Dans un Etat de droit, il appartient au pouvoir public de faire respecter les règles d’une concurrence loyale sur le marché intérieur.Maîtrise commerciale des hôteliers et indépendance
Il est primordial de garantir aux hôteliers les conditions nécessaires à la maîtrise commerciale de leur développement.
Tout aussi important est la marge de manœuvre des professionnels de l’hôtellerie pour pouvoir investir dans la modernisation de leur outil de travail.
Les intermédiaires abusent de leur positionnement pour appliquer des commissions trop élevées.

L’action du ministère de l’Economie vient renforcer les assignations des organisations professionnelles pour ces pratiques illégales.
Monsieur le Ministre annonce : « les hôteliers perdent ainsi une opportunité de concurrencer Booking et de reprendre le contrôle de la relation avec le client. Ce qui nuit à la fois à la compétitivité du secteur hôtelier, qui est privé d’une possibilité de s’affranchir des commissions versés à Booking, et aux consommateurs qui ne peuvent pas faire jouer la concurrence ente les différents canaux de distribution et obtenir ainsi de meilleurs tarifs ».

L’UMIH (Union des métiers et des industries de l’Hôtellerie), la première organisation professionnelle du secteur de l’hôtellerie-restauration, fédérant 85% des professionnels syndiqués indépendants sur tout le territoire français, et le GNC (Groupement national des Chaînes Hôtelières) parlent d’une seule voix :
« Les sites de réservations en ligne nous ont offert une nouvelle visibilité sur le net. Mais on constate un durcissement progressif des relations contractuelles, imposées de manière unilatérale, où l’hôtelier voit son rôle réduit à celui de fournisseur des « supermarchés du web ». Il est temps de rééquilibrer les relations avec les centrales de réservation en ligne pour un partenariat gagnant-gagnant. »

Le Groupement national des indépendants (GNI) approuve également ce nouveau dépôt de plainte :
« Nous voulons rendre aux hôteliers le droit de vendre leur chambre moins cher quand ils sont en contact direct avec leur client sans l’intermédiaire des agences de réservation en ligne, dans l’intérêt commun des hôteliers et des clients. C’est un droit fondamental qui va dans l’intérêt des hôteliers en leur permettant d’échapper aux paiements des commissions exigées par les OTA. C’est également dans l’intérêt des clients qui pourront profiter des meilleurs choix au meilleur prix. »
Ces actions envers les plateformes de réservations en ligne seront suivis avec intérêt.

Attention aux sanctions

Mettre les intermédiaires au premier plan de sa politique commerciale comporte un risque, car vous n’êtes pas chez vous et sur des supports que vous ne maîtrisez pas. Les tiers peuvent changer les règles du jeu, interdire de faire telle chose et voire même de sanctionner.

Favoriser la commercialisation maîtrisée et indépendante

il faut tenter au maximum de privilégier les supports comme les sites internet ou blogs qui vous appartiennent. Cela permet de centraliser les actions et d’utiliser ensuite les différents canaux de distribution pour créer du trafic vers ces supports.
C’est ce qu’on appelle la pollinisation.
Cette approche permet de gérer la propriété de ses actions, d’avoir une visibilité numérique sur internet propre à son établissement et d’être à l’abri d’une décision qui viendrait d’une société extérieure.
Jean-Claude Samson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *